Le boss de Quantum Leap sur le choix de faire une continuation au lieu d’un reboot complet : « Ce serait fou de lancer un nouveau Sam »

Partagez l'article

La nouvelle version de Quantum Leap de NBC, en première ce lundi à 10/9c, verra Ben Song (joué par Raymond Lee de Kevin Can F ** k Himself) sauter à travers le temps et l’espace tout en aidant ceux qui en ont besoin.

Même si une nouvelle génération de personnages ancre l’histoire – à l’exception d’Herbert « Magic » Williams (Ernie Hudson), qui est apparu dans la série OG dans l’épisode de la saison 3 « The Leap Home, Part 2 (Vietnam) » – la série est un continuation plutôt qu’un redémarrage complet. Pour le showrunner Martin Gero, la décision d’ajouter à l’histoire au lieu de tout refaire était une évidence.

« Tout le monde avait l’impression que la série originale était si emblématique, ce serait fou de lancer un nouveau Sam et un nouvel Al (joué à l’origine par le regretté Dean Stockwell) et de recommencer », a-t-il déclaré à TVLine. « Nous ne serions jamais en mesure de retrouver la magie de ces deux personnages, donc pouvoir faire quelque chose de totalement nouveau mais dans le même espace – créer comme une suite plus qu’un redémarrage – cela avait du sens pour toute l’équipe créative. »

La série est centré sur Ben, dont le saut inexpliqué dans l’accélérateur Quantum Leap reflète celui de son prédécesseur Sam Beckett (joué dans la série originale par Scott Bakula). Sam n’est jamais rentré chez lui, et maintenant Ben fait face à un dilemme similaire.

« Ben est le successeur spirituel de [Sam] », explique Raymond Lee, qui joue Ben. « Il a dû voir ce que Sam Beckett a fait et l’algorithme qu’il a écrit et a été vraiment enthousiasmé par le fait que [Sam] a pu entrer dans l’accélérateur et faire un saut, et [Ben] a probablement été inspiré par cela. Et à un moment donné, il a rejoint le projet pour s’impliquer dans quelque chose de cette nature.

Le saut inattendu de Ben laisse le reste de son équipe se démener pour comprendre pourquoi il l’a fait et comment le ramener à la maison. Cette équipe comprend Magic, le chef de projet; Addison (Caitlin Bassett), un vétérinaire de l’armée qui apparaît sous la forme d’un hologramme que seul Ben peut voir et entendre ; Ian Wright (Mason Alexander Park de Cowboy Bebop), qui dirige l’unité d’intelligence artificielle « Ziggy » ; et Jenn Chou (Bosch’s Nanrisa Lee), qui dirige la sécurité numérique.

Selon Lee, l’inclusion de toute une équipe soutenant Ben dans la renaissance de NBC permet au public de « comprendre le fonctionnement interne de la façon dont ces sauts ont été assemblés et [ce] qu’il faut pour que ces sauts se produisent et le type de politique qui sont en jeu qui sont en dehors », ce que nous n’avons jamais vu dans la série originale.

Un autre changement majeur consistait à centrer la série sur une romance au lieu d’une amitié, comme on le voit dans la série originale entre Sam et son copilote holographique Al. Maintenant, Ben est accompagné dans ses sauts par sa fiancée Addison, sous forme d’hologramme.

« Al et Sam, ils avaient une chimie incroyable – [a] bromance pour les âges – et nous serions idiots d’essayer de recréer quelque chose comme ça », note Lee. « De plus, c’est une autre époque. Les comédies entre copains sont géniales, mais pourquoi ne pas voir une romance au lieu d’une bromance ? Je pense que c’est une excellente occasion de plonger dans différentes dynamiques de ce à quoi ces sauts peuvent ressembler, surtout s’il y a plus en jeu qu’une simple amitié.

À propos de la romance principale de Quantum Leap, Gero ajoute: « C’est juste une tournure vraiment soignée de ce qui est finalement la pire relation longue distance, comme des fuseaux horaires vraiment différents d’une manière que je ne pense pas que quiconque ait connue. »

Source